Philosophie de l’école

Quelle est l’essence de notre approche ?

La Mosa Ballet School se fixe comme objectif de tracer la voie vers « l’école de ballet du futur».

Comment ?

En (ré)conciliant l’exigence d’une formation au plus haut niveau, des valeurs humaines fortes, et un impact positif sur la communauté grâce au programme social « Quand on danse ».

Quels sont les points clés de la philosophie d’enseignement ?

Pedro Carneiro, directeur général et artistique, met l’accent sur une formation permettant de préparer les élèves à la réalité du monde du ballet, actuelle et à venir.

Lorsqu’on pense aujourd’hui « formation professionnelle ballet », il faut penser « global ».
Nos élèves reçoivent dès lors non seulement une formation classique, mais aussi une formation contemporaine solide et complète.
Pratiquement toutes les compagnies sont devenues très éclectiques.
L’école travaille avec des chorégraphes issus d’horizons variés pour organiser des workshops ou créer des pièces avec les élèves.

En ce qui concerne les techniques d’apprentissage, la Mosa Ballet School fonde sa méthode sur une technique russe adaptée, ajustée en fonction de l’évolution des réalités les plus utiles aux élèves. Pedro Carneiro fait également entrer les élèves en contact avec d’autres écoles de formation (française, danoise, …), en ce compris les techniques de chorégraphes comme Forsythe ou, si possible, Balanchine.
L’équilibre personnel et le bien-être des élèves sont aussi au cœur de la vision de l’école. C’est pourquoi le yoga, le tai-chi et le langage gaga ne sont pas oubliés.

En outre, une équipe pluridisciplinaire soutient les élèves dans leur parcours, physiquement et mentalement.

Mosa Training Young Girl © Olympe-Tits

Que signifie exactement
« conscious competition » ?

La formule « conscious competition » – ou compétition en conscience – nous rappelle qu’il faut bien entendu développer une forme d’esprit de compétition ; être exigeant et se dépasser sans cesse pour atteindre ses objectifs. Mais l’idée est ici d’être en compétition… avec soi-même. La « conscious competition », encourage chacun à devenir son propre challenger, pour donner le meilleur de lui-même en restant toujours positif et respectueux des autres. En travaillant dans cet esprit, nous pensons que l’on devient non seulement un meilleur danseur, mais aussi une meilleure personne : un professionnel créatif, indépendant et doté d’un esprit critique.

Les élèves doivent toujours rester au centre du processus éducatif. La formation à l’art du ballet n’est pas l’affaire d’un professeur ou d’un ego, mais celle des élèves.

– Pedro Carneiro.

Disciplines enseignées

  • Danse Classique
  • Danse contemporaine
  • Variations/ répertoire classique
  • Variations/répertoire contemporain
  • Pas de deux
  • Danse de caractère
  • Ateliers chorégraphiques
  • Gymnastique

S’ajouteront également des modules de yoga et de tai-chi.

En fonction de l’année de danse, la grille sera complétée par des enseignements théoriques en musique, histoire de la danse, anatomie, nutrition, production, self management ou encore pédagogie de la danse classique.

Cette liste est indicative et soumise à aménagements. Les grilles précises par année seront communiquées prochainement.

Olympe-Tits © Olympe Tits

Charge horaire

 

Le nombre d’heures de la formation en danse augmente progressivement pour atteindre 26h30 dans le troisième cycle.

En parallèle, la grille de l’enseignement général dispensé par l’Athénée Charles Rogier passe de 26h en première secondaire à 20h dans le dernier cycle.

Première année 14h 

(26 h d’enseignement général)

Deuxième année 15h

(25 h d’enseignement général)

Troisième année 15h30

(23 h d’enseignement général)

Quatrième année 22h

(23 h d’enseignement général)

Cinquième et sixième année 26h30

(20h d’enseignement général)